Comment peut-on être contre la construction d'éoliennes?

 

Nous ne sommes par contre la construction d'éoliennes. Nous préférons poser la question: est-il judicieux d'installer plus de 150 (!) éoliennes sur le plateau, dans le Jorat, dans le Gros-de-Vaud, et sur les crêtes du Jura?

Lorsqu'on analyse soigneusement la situation, on comprend assez vite que la réponse est non.

Je suis allé près de Martigny, elles ne faisaient pas de bruit.
 

Il s'agit des éoliennes de démonstration des promoteurs; quel est l'enjeu? plusieurs milliards de francs de recettes sur le seul canton de Vaud. Les vaudois s'y arrêtent en rentrant du Valais, vont au pied du mât, constatent que l'autoroute voisine fait plus de bruit et rentrent rassurés. Peut-on vraiment se faire une opinion en 10 minutes? Deux points importants:

1. Ce n'est pas à son pied qu'une éolienne fait le plus de bruit: la source de bruit se trouve à 100 mètres du sol, et un fort vent de vallée le pousse horizontalement.

2. Les machines du bas Valais sont plus petites et moins bruyantes : 150 mètres environ, contre 200 mètres pour celles prévues dans le canton de Vaud.

Les éoliennes permettent au moins de diminuer le CO2 émis!

 

En théorie oui, en pratique, les baisses d'émissions de CO2 sont très faibles. La raison est simple: la production électrique éolienne est aléatoire. Pour garantir l'approvisionnement en électricité, les producteurs doivent disposer en tout temps de l'électricité nécessaire. Or, les centrales à charbon ont une inertie énorme qui empêche d'augmenter ou diminuer leur puissance rapidement. Les centrales à charbon et nucléaires tournent donc presque à plein régime, et l'éolien ne fait que générer une sur-production d'énergie. Le prix de l'électricité baisse en conséquence, ce qui met les producteurs dans d'importantes difficultés financières.

Et le CO2 n'a pas de frontière: où faut-il donc les construire pour économiser le plus de CO2 possible?

Dans le Jorat et le Gros de Vaud, où elles produiront environ 1700 heures annuellement (heures équivalant pleine-charge ou Full Load Hours - FLH), ou dans des régions à fort vent?

En Allemagne, on demande au minimum 2200 heures, et la réalité est plus proche des 2400.

Les subventions permettent aux promoteurs de construire des parcs éoliens à peu près n'importe où, généralement là où c'est le plus facile, ou encore là où le bénéfice politique est le meilleur (Lausanne, ville Verte) au lieu de les construire là où le bénéfice écologique est le meilleur. Qui a dit ECOLOGIE !

01

02

03

Pourquoi les Suisses s'opposent-ils aux éoliennes, alors que l'Allemagne semble plus favorable?

 

Il existe plus de 104 associations demandant l'arrêt de ces machines en Allemagne. Les citoyens allemands n'ont tout simplement pas le choix, les éoliennes leur sont imposées. Les promoteurs empochent les subventions et les citoyens se battent pour leurs droits, ou déménagent s'ils en ont les moyens.

04

La ville de Lausanne annonce un rendement de 2400 heures annuelles pour EOLJORAT SUD...

 

Les services industriels affirmaient déjà cela avant de faire toutes les mesures de vent nécessaires. Il faut savoir qu'en 2011, le parc du Peuchapatte, pourtant situé sur une crête du Jura, a produit 1680 heures. Maintenant réalisées, les mesures de vent restent pourtant confidentielles. Il est vrai que c'est un sujet sensible...

05

Des questions et des réponses

 

Nous répondrons ici aux questions les plus courantes que chacun est en droit, et doit se poser.

Association "PieduVent" 1149 Berolle

Email : info@pieduvent.ch